amortir


amortir
AMORTIR. v. a. Rendre moins ardent, moins âcre, moins violent. Ce feu est trop grand, il faut y jeter de l'eau pour l'amortir. Amortir le feu d'un érésipèle avec de l'oxycrat.
f♛/b] Il signifie aussi, Faire perdre de la force à un coup de feu. Il reçut un coup de pistolet de fort près, mais son buffle amortit un peu le coup. On dit aussi S'amortir. Le coup s'amortit contre son buffle, c'est-à-dire, Devint moins fort.
[b]f♛/b] Il se dit aussi Des herbes, et il signifie pareillement, Leur faire perdre de leur force, de leur âcreté, et de leur amertume; et il s'emploie plus ordinairement au neutre. Faire amortir des herbes dans de l'eau bouillante. Faire amortir du cerfeuil sur une pelle rouge.
[b]f♛/b] Il se dit aussi Des couleurs, pour dire, En affoiblir la vivacité, l'éclat, par des couleurs sombres, ou autrement. Ces couleurs sont un peu trop vives et trop dures, il faut les amortir par d'autres plus douces. Le temps amortit les couleurs, et rend la peinture plus tendre.
[b]f♛/b] On dit figurément, Amortir les feux, les ardeurs de la jeunesse, amortir les passions, pour dire, Rendre les passions moins vives, moins ardentes. Le temps amortit les feux de la jeunesse.[b]Amortir, se dit encore en matière de rentes, de pensions, et de devoirs de fief, et signifie, Les éteindre, les faire cesser, en payant ou en dédommageant ceux à qui l'on doit. Amortir une dette, une rente, une pension. Amortir une redevance de fief.Amortir. v. a. Terme de Pratique. Payer le droit d'amortissement. Amortir une terre, un fief, une maison.
f♛/b] On dit aussi, que Le Roi amortit une terre, pour dire, qu'Il permet que des gens de mainmorte possèdent une terre en fief, etc.
[b]Amorti, ie. participe.

Dictionnaire de l'Académie Française 1798. 1798.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • amortir — [ amɔrtir ] v. tr. <conjug. : 2> • fin XIIe; lat. pop. °admortire, de mortus → 2. mort 1 ♦ Rendre moins violent, atténuer l effet de. ⇒ affaiblir, diminuer, réduire. Tampons destinés à amortir un choc. Il est tombé sur un massif qui a… …   Encyclopédie Universelle

  • amortir — Amortir. v. act. Rendre moins ardent, moins acre, moins violent. Ce feu est trop grand, il faut y jetter un peu d eau pour l amortir. amortir le feu d une eresipele avec de l oxicrat. Il se dit encore des coups de feu, & signifie, Leur faire… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • amortir — le feu, Extinguere …   Thresor de la langue françoyse

  • AMORTIR — v. a. Rendre moins ardent, moins âcre, moins violent. Ce feu est trop ardent, il faut y jeter de l eau pour l amortir. Amortir le feu, la chaleur d un érésipèle par des lotions émollientes.   Il signifie aussi, Faire perdre de la force à un coup …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AMORTIR — v. tr. Rendre moins ardent. Ce feu est trop ardent, il faut y jeter de l’eau pour l’amortir. Amortir le feu, la chaleur d’un érésipèle par des lotions émollientes. Le feu de cette plaie s’amortit. Il signifie aussi Rendre un coup moins fort en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • amortir — (a mor tir) v. a. 1°   Rendre comme mort, c est à dire rendre plus faible, moins vif, moins violent, moins dur. Un barrage amortissait la force du courant. Amortir un choc, une chute. Amortir l éclat de la lumière. L âge amortira l ardeur des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • amortir — a|mor|tir Mot Agut Verb transitiu …   Diccionari Català-Català

  • amortir — vt. , rendre moins violent : amortâ (Albertville, Saxel), amorti gv.3 (Albanais, Arvillard, Villards Thônes). E. : Éteindre …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • s'amortir — ● s amortir verbe pronominal être amorti verbe passif Devenir plus faible ; perdre de sa force, de sa violence, de son intensité : Son ressentiment s amortit avec le temps. Être rentabilisé par l usage : Achat qui s amortit sur deux ans. Familier …   Encyclopédie Universelle

  • damvougañ — amortir …   Dictionnaire Breton-Français